Un dimanche sur deux, inkyfada détaille les revenus et dépenses de Tunisien·nes et de personnes résident·es en Tunisie, La rubrique Stouchi tire son origine de la rubrique "Votre porte-monnaie au rayon X" du site français Rue89.

Najla, environ 58 ans, femme de ménage avec son fils à charge, 670 dinars par mois
| 19 Juin 2022
Après la mort de son mari, Najla est devenue femme de ménage pour subvenir aux besoins de ses enfants. Aujourd’hui, angoissée à l’approche de la vieillesse, elle rêve d’ouvrir son propre commerce.   
Anouar, 23 ans, sans emploi, une vie en suspens, 200 dinars par mois
| 06 Juin 2022
Suite à plusieurs expériences professionnelles précaires, Anouar devient gérant d’un petit commerce qui fait faillite au bout d’un an. Entre sa passion pour la musique et des rêves d’émigration irréalisables, il peine à retrouver un emploi.
Ahmed, 41 ans, en attente du statut de réfugié, 400 dinars par mois
| 22 Mai 2022
Après avoir été violemment agressé et menacé, Ahmed a dû fuir son pays. Cela fait plus de trois ans qu’il a déposé une demande d’asile en Tunisie et reste en attente d’une réponse du Haut commissariat aux réfugiés (HCR), qui tarde à venir.
Siwar, 25 ans, propriétaire d’un salon de beauté, 2900 dinars par mois
| 10 Avril 2022
Passionnée de stylisme ongulaire depuis l’adolescence, Siwar a réalisé son rêve en ouvrant son propre salon il y a quelques mois. Malgré les difficultés d’une telle décision, la jeune femme se sent aujourd’hui épanouie et ne regrette pas son choix.
Bayrem, étudiant et monteur pour la télévision, 1762,5 dinars par mois, une stabilité précaire
| 27 Mars 2022
Bayrem est arrivé en Tunisie grâce à une bourse d’étude. En plus de son master, il est monteur vidéo pour une télévision étrangère. Mais alors qu’il devrait toucher 2000 dinars par mois, les diminutions de salaires et les retards chroniques le mettent en difficulté. 
Salwa, 45 ans, professeure universitaire et chercheuse dans une institution publique, 3059 par mois
| 19 Mars 2022
Derrière son bureau débordant de dossiers, de projets de recherche et d’échantillons, Salwa* est enseignante dans une institution publique au Campus universitaire d’El-Manar. Son travail consiste à enseigner, à superviser les recherches de ses étudiant·es et à assurer plusieurs tâches dans différents projets de recherche.
Afficher plus de contenu